mercredi 2 décembre 2020

Samedi 5 décembre, manifestons ensemble pour :

L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage,
contre la Surveillance Globale et
en hommage 
à Zineb Rédouane

Alors qu’il est annoncé entre 800 000 et un million de chômeur∙es supplémentaires d’ici la fin de l’année, le gouvernement persiste à appliquer sa politique de destruction des droits des chômeur∙es. Entre novembre 2019 et février 2020, 100 000 personnes étaient privées de leur droit à l’indemnisation du chômage. Au 1er juin, 275 000 personnes supplémentaires arrivaient en fin de droits. Le durcissement des conditions d’ouverture de droits et de rechargement va continuer à exclure des centaines de milliers de personnes de l’assurance chômage. En parallèle, les contrôles de la recherche d’emploi ont repris comme avant le confinement, et ce dans un contexte où les licenciements se multiplient.

NOUS AVONS DÉJÀ OBTENU UNE PREMIÈRE VICTOIRE

Le 1er avril 2021, la réforme prévoyait de changer le mode de calcul des allocations chômage en se basant sur la totalité de la période de référence et non plus seulement les jours travaillés. Cela aurait entraîné une baisse moyenne des allocations de 22 % ! Mais mercredi 25 novembre, le Conseil d’État, saisi par les organisations syndicales, a annulé cette disposition estimant qu’« elle porte atteinte au principe d’égalité ».

CONTRE LE DURCISSEMENT DES CONDITIONS D’AFFILIATION,
LA SUPPRESSION DU RECHARGEMENT DES DROITS,

LA DÉGRADATION DES DROITS DES CHÔMEUR·ES ET PRÉCAIRES


Nous exigeons immédiatement :

  • L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.
  • L’abrogation du décret du 29 décembre 2018 sur le contrôle des chômeur∙es.
  • Une nouvelle convention indemnisant 100 % des chômeur∙es et précaires.
  • Une année blanche pour les intermittentes et intermittents de l’emploi, et pour les travailleuses et travailleurs précaires, à compter de la fin de la crise sanitaire.
  • L’arrêt des contrôles et le redéploiement des effectifs vers l’indemnisation et l’accompagnement.

NOUS N’OBTIENDRONS RIEN SANS MOBILISATION !

Le 5 décembre, partout en France, des manifestations et des actions  s’organisent pour réclamer l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage

La loi dite de Sécurité Globale

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FSU

De nouvelles images choquantes et inacceptables de violences policières à l’encontre d’un producteur de musique et d’une partie de son équipe provoquent une indignation légitime et une colère bien compréhensible.  La FSU tient à apporter son soutien aux victimes de ces violences et demande, non seulement, que toute la vérité soit établie mais que des sanctions soient prise. Cette nouvelle affaire doit enfin amener un profond changement dans la politique de sécurité du Gouvernement mais aussi dans la doctrine de maintien de l’ordre du Préfet de police de Paris. Nous exigeons une police républicaine au service de la population.
Cette affaire renforce la détermination de la FSU à lutter contre la loi dite de sécurité globale qui favoriserait, à l’inverse de son intitulé, une aggravation, non seulement du climat sécuritaire qu’a installé le gouvernement mais également des violences perpétrées par des policiers. La FSU porte l’exigence d’une police démocratique et une doctrine du maintien de l’ordre respectueuse des libertés publiques. Le projet de loi « sécurité globale » qui marque une dérive autoritaire inquiétante et inacceptable doit être retiré.
Les Lilas, le 27 novembre 2020

La loi dite de Sécurité Globale vient d’être votée en première lecture à l’Assemblée Nationale. 

Cette loi, au-delà de l’interdiction de diffusion d’images de la police (article 24), renforce considérablement les pouvoirs de surveillance des forces de l’ordre, notamment à travers la légalisation des drones (article 22), la diffusion en direct des images des caméras piétons au centre d’opération (article 21), les nouvelles prérogatives de la police municipale (article 20), la vidéosurveillance dans les hall d’immeubles (article 20bis).
Mais cette loi n’est que la première pierre du vaste chantier de la Technopolice qui se prépare.
Quelques jours avant le vote de la loi Sécurité Globale à l’Assemblée Nationale, le ministère de l’Intérieur présentait son Livre blanc qui révèle la feuille de route du ministère de l’Intérieur pour les années à venir. Comme l’explique Gérald Darmanin devant les députés, la proposition de loi Sécurité Globale n’est que le début de la transposition de ce Livre Blanc dans la législation.
Cette première loi et ce Livre Blanc ont pour objectif d’accroître, à tous les niveaux, les pouvoirs des différentes forces de sécurité : la police nationale, la police municipale, la gendarmerie et même les agents de sécurité privée qui seront dotés de nouvelles compétences et pouvoirs. Ceci à travers une multitude de projets plus délirants et effrayants les uns que les autres : analyse automatisée des réseaux sociaux, gilets connectés, lunettes ou casques augmentés, interconnexion des fichiers biométriques (TAJ, FNAEG, FAED…), lecteurs d’empreinte digitales sans contact utilisés lors de contrôles d’identité, recherche sur la reconnaissance vocale et la reconnaissance d’odeurs, et enfin l’intensification du déploiement de la reconnaissance faciale dans l’espace public. Les drones de police, autorisés par la loi dite de Sécurité Globale, sont présentés comme une révolution, qui modifierait radicalement les pouvoirs de la police en lui donnant une capacité de surveillance totale, capables de pallier aux limites de la présence humaine, capables de détecter chaque infraction, à moindre coût et en toute discrétion.
Il ne s’agit pas d’améliorer le dispositif de vidéosurveillance déjà existant, mais d’un passage à l’échelle qui transforme sa nature, engageant une surveillance massive et encore plus invisible qu’actuellement de l’espace public. La Surveillance Globale est en marche.

Opposons-nous à la Surveillance Globale, à l’Etat Technopolice, à ce futur qui n’est pas le nôtre.

Le 5 décembre manifestons notre opposition
Marseille 14h, Vieux-Port

Pour partager l’article, site de la FSU 13 >>> ici


Articles les plus récents

mercredi 2 décembre 2020

Mardi 1er décembre Les photos du BLACK TUESDAY arrivent bientôt !

Mardi 1er décembre le SNUipp-FSU 13 lance le
BLACK TUESDAY
Décrétons ensemble l’état d’urgence scolaire !
De nombreuses photos nous sont parvenues, nous les publierons très bientôt !!!
Effectifs trop élevés, remplacements pas assurés, AESH non recruté.es, formations annulées ou obligées, RASED (...)

mercredi 2 décembre 2020
par  Kévin

Formation initiale des enseignant-es : vives inquiétudes de la FSU

La FSU a quitté le GT sur la formation initiale des enseignant-es du Grenelle de l’Education. Elle dénonce des problèmes de fond et de forme.
Retrouvez le communiqué de presse ci-dessous :

mardi 1er décembre 2020

Bilan du mouvement 2020 et préparation du mouvement 2021 : un groupe de travail utile ?

La DSDEN a tenu jeudi 26 novembre un groupe de travail faisant un bilan du mouvement 2020. Au-delà du bilan statistique d’autosatisfaction, le SNUipp-FSU 13 est intervenu pour rappeler tous les éléments qui ont posé problème, afin d’essayer de faire évoluer les règles pour le mouvement 2021.
Comment (...)

vendredi 27 novembre 2020

Education Prioritaire, "l’expérimentation" Blanquer : la bombe à fragmentation !

La FSU mène la réflexion...et construit la mobilisation !
Notre académie va être l’une des trois à tester des "expérimentations" à partir de la prochaine rentrée. Il faut empêcher la destruction de l’éducation prioritaire et porter collectivement les alternatives des acteurs deterrain pour démocratiser (...)

vendredi 27 novembre 2020

Appel à manifester le 28 novembre prochain contre la Surveillance Globale

Samedi 28 novembre à Marseille 14h, « « Vieux-Port
La loi dite de Sécurité Globale vient d’être votée en première lecture à l’Assemblée Nationale.
Cette loi, au-delà de l’interdiction de diffusion d’images de la police (article 24), renforce considérablement les pouvoirs de surveillance des forces de (...)

vendredi 27 novembre 2020

Des réponses aux nombreuses questions portées...

Des réponses aux nombreuses questions portées lors du CHSCT-A du 25 novembre ont été apportées par le Secrétaire général du rectorat, le médecin de prévention coordonateur, le conseiller de prévention académique :
Poursuite d’ASA ou de travail à distance
La question de la poursuite des ASA et du travail (...)

mercredi 25 novembre 2020

Le Scandale "Avenir Lycéen"

le scandale avenir lyceen Après l’incompétence et le mépris, un probable scandale d’Etat !
Les articles sortis dans Libération et Médiapart depuis ce week-end ont eu l’effet d’une bombe, un « Blanquer Gate » comme le qualifient certains. Et le scandale est de taille ! On y apprend, nombreux (...)

mercredi 25 novembre 2020

AESH : La précarité entretenue

Depuis la rentrée scolaire, les dotations de temps AESH auprès des élèves ont été encore réduites. Dans de nombreuses écoles il manque des emplois AESH et le temps d’AESH mutualisé est passé à 5 heures, ce qui ne correspond même plus à une quotité d’emploi du temps en école primaire.
La DSDEN considère que (...)

mardi 24 novembre 2020

Salaires : Quand "choyer" rime avec "mépriser" !

salaire-choyer-mepriser « Nous sommes à l’aube d’une revalorisation historique des salaires des professeurs » disait JM Blanquer en janvier dernier !

mardi 24 novembre 2020

Vers la fin de l’Education prioritaire ?

Incroyable mais vrai ! C’est au cœur d’un deuxième confinement et alors que nous savons que les élèves les plus défavorisés sont ceux qui payent le plus lourd tribu à cette période de crise sanitaire que Jean-Michel Blanquer, décide d’attaquer frontalement l’Education Prioritaire. Par voie de presse une (...)

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo

JPEG - 93.7 ko

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire