Emploi d’avenir professeur : Bienvenue dans les écoles

dimanche 15 juin 2014
par  Secteur Débuts de carrière
popularité : 2%

Le SNUipp-FSU met à disposition des derniers étudiants un guide pratique afin de pouvoir répondre à leur interrogations (missions, rémunération, temps de travail, formation…)

FIN DU DISPOSITIF EAP

Mis en place en 2013 pour démocratiser l’accès aux métiers de l’enseignement et lutter contre la crise du recrutement, le dispositif EAP n’est pas reconduit à cette rentrée. Seuls les contrats en cours seront renouvelés.
Fortement critiqué sur la charge de travail non compatible avec la formation (12h hebdomadaires dans les écoles) et les missions mal définies, le dispositif est un échec : seul 1,24% des lauréats au CRPE 2014 étaient EAP. De nombreux postes d’EAP sont restés non pourvus faute de candidats à ces emplois. L’extinction du dispositif conduit à une annulation de crédits de 22 millions d’euros du budget de l’État. Avec la suppression des aides spécifiques aux étudiants se destinant aux métiers d’enseignant au moment de la mise en place des EAP, les crédits budgétaires destinés aux étudiants visant l’enseignement ont baissé de 18,6% entre 2013 et 2015.

PDF - 357.2 ko
Guide EAP

Nouveau dispositif EAP : “Étudiant-Apprenti-Professeur” : ni avenir, ni apprentissage

Communiqué FSU du 07/10/2015

Le ministère vient de présenter le dispositif “Étudiant-Apprenti-Professeur” qui se substitue à cette rentrée aux « Emploi-Avenir-Professeur » dont aucun bilan n’a été tiré. Contrairement aux objectifs affichés, les conditions de ce dispositif ne permettront pas de démocratiser l’accès aux métiers d’enseignants, ni de préparer efficacement aux concours de recrutement. En effet, les étudiants boursiers, pour qui ce dispositif est d’abord destiné, perdent le bénéfice des bourses et des droits afférents. La présence en école ou en établissement ne s’articule pas à la formation universitaire, ce qui ne permet pas de construire une formation professionnalisante. Quant à la préparation aux concours, elle est compromise. En effet, les apprentis en licence devant être deux demi-journées sur le terrain, seront privés d’une partie importante de la formation puisqu’aucune université n’est en mesure de construire des emplois du temps intégrant une telle contrainte. Pire, les étudiants se verront proposer ensuite, l’année du concours, le M1 alternance, avec une responsabilité de classes et toujours moins de formation.

Amputant gravement les horaires universitaires, ce dispositif déporte donc la formation vers un mimétisme des gestes professionnels. Il remet en cause le fait que les enseignants et CPE sont concepteurs de leur métier. Par ailleurs, l’État utilise systématiquement ainsi le salariat étudiant et précarise l’entrée dans le métier.

La FSU ne peut approuver un tel dispositif inadapté à l’objectif de démocratisation tout comme à celui d’enrayer la crise du recrutement. La FSU sera aux côtés des étudiants qui s’engageront dans le dispositif Étudiants Apprentis Professeur pour les informer, les défendre et exiger qu’ils gardent le bénéfice de leur bourse et que leur formation universitaire ne soit pas amputée. La FSU réaffirme la nécessité de revaloriser les bourses jusqu’à l’allocation d’autonomie pour permettre à tous les étudiants d’accéder au master, et de mettre en place des pré-recrutements pour rendre attractifs nos métiers et les démocratiser.

En savoir plus >ICI<


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Aide Mouvement 2020


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire