La solidarité n’est pas un délit !

jeudi 11 mai 2017
popularité : 1%

Le quartier du panier solidaire : Nouveau pique-nique solidaire ce mercredi midi 17 mai devant l’école des Moulins

Mercredi 10 mai à midi à l’école des Accoules, dans le quartier du panier à Marseille, régnait une ambiance solidaire et festive malgré la pluie...

La directrice, et son équipe ont été extrêmement touchées par la présence et le soutien de tous ceux qui ont manifesté leur solidarité au cours de ces derniers jours. Le SNUipp-FSU13 leur a assuré qu’il serait à leur côté si l’administration ou la mairie de Marseille tentait de les empêcher dans leur action, y compris si la famille devait être hébergée à l’école, faute de solution.
La solidarité n’est pas un délit !

Rappel des faits : Une famille rom, dont les trois enfants sont scolarisés à l’école des Accoules (CP, CE1 et CE2), a été expulsée le 12 avril d’un squat où elle vivait. Le maigre salaire du père ne suffit pas à loger la famille.Repliés dans un logement de fortune, ils ont de nouveau été chassés par la police.
Immédiatement une solidarité s’est organisée dans le quartier autour d’eux : enseignants, parents d’élèves, commerçants se sont cotisés et leur ont offert des nuits d’hôtel ou d’hébergements ponctuels chez les uns et les autres.

Les pouvoirs publics marseillais répondent négativement aux demandes d’hébergement, donnant comme seule réponse que la famille a déjà bénéficié des 10 nuits d’hôtel réglementaires. Une des responsables de RESF 13, présente à l’école des Accoules ce mercredi, a rappelé que cette règle était uniquement marseillaise et qu’il n’y avait pas de limite au droit à l’hébergement d’urgence.
Le repas solidaire de midi a attiré pas mal de monde et a regonflé les caisses, pour l’instant. La famille va donc pouvoir être encore logée à l’hôtel pendant quelques jours. Mais après ?

L’équipe enseignante s’est dit déterminée et prête à héberger cette famille dans les locaux scolaires si les pouvoirs publics ne remplissaient pas leur rôle.
Mme le Maire des 2ème et 3ème arrondissements, présente elle aussi, a assuré chercher une solution, mais pas forcément dans le quartier. Les enseignants veulent une solution de logement qui permettent aux enfants de finir l’année à l’école des Accoules ou toute solution, pérenne, pour qu’ils puissent envisager une scolarité stable.

Notre département connait malheureusement d’autres exemples de cette nature et les roms sont les premiers à faire les frais de cette odieuse politique qui consiste à expulser "ceux qui gênent" et surtout à ne pas accompagner.
Le SNUipp-FSU 13 rappelle qu’il sera toujours aux côtés des laissés pour compte, les enfants et leurs familles, et de ceux qui usent de toutes leur force pour les aider.


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Aide Mouvement 2020


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire