Non-respect des droits des personnels ou des textes : le SNUipp-FSU 13 exige des avancées !

vendredi 9 novembre 2018
popularité : 2%

Suite à vos alertes et remontées lors des RIS, le SNUipp-FSU 13 a été reçu en audience par le DASEN, le Secrétaire Général, l’IEN-A et un DASEN Adjoint afin d’évoquer les problèmes rencontrés en circonscriptions, dont plusieurs récurrents et exigé des actes pour obtenir des avancées

Nous avons rappelé au DASEN son obligation en matière de préservation de la santé mentale et physique des personnels dont il avait la responsabilité et notamment de prévention des risques psychosociaux.
En cela, le protocole fonction publique signé il y a déjà quelques années, en 2013, est très clair, l’employeur doit prévoir notamment :

  • d’éviter les risquesde
  • de combattre les risques à leur source
  • d’adapter le travail à l’homme, et non l’inverse !
  • et de prendre des mesures de protection des risques

Sur l’évitement de risques, nous avons pointé plusieurs sources de stress inutiles : manque de respect des personnels, injonctions infantilisantes, parfois mépris voire menaces ….

Nous avons fait remarquer que les mesures de protection étaient pourtant le plus souvent simples à mettre en place dans une « école de la confiance » si chère à notre ministre ( !) : respect des personnels, de leur statut : cadre A de la fonction publique, confiance en leur professionnalisme, reconnaissance de leur travail, respect des textes, écoute ….

Nous avons dénoncé la récurrence de problèmes (Animations pédagogiques stipulées « obligatoires » alors que cela n’existe pas dans les textes, injonctions sur des remontées de déclarations de grève plus de 48h en amont de la mobilisation ….) ou de dysfonctionnements sur certaines circonscriptions sans aucune avancée, et ce parfois depuis plusieurs années.

Même si ces derniers cas constituent fort heureusement une minorité, il n’est pas acceptable qu’on exige beaucoup des enseignant-es, voire qu’ils soient assez souvent rappelé-es à l’ordre, alors que certaines situations de mal-être d’enseignant-es en circonscription, récurrentes, ne fassent l’objet d’aucune prise en charge, et donc d’amélioration.

Nous avons souligné que notre démarche n’était pas de désigner des personnes, IEN, mais bien des dysfonctionnements pouvant d’ailleurs résulter de problèmes d’organisation du travail, de pressions bref pouvant révéler les difficultés de certain-es IEN.
Ces difficultés s’expriment le plus souvent dans des secteurs où tout dialogue avec les représentants syndicaux est rompu, et où donc les choses ne peuvent jamais avancer car ne sont jamais posées, mises à plat, discutées, dépassées. Cependant, les enseignant-es ne peuvent en faire les frais !

Plus largement, nous avons aussi rappelé que certains fonctionnements qui avaient figuré dans le protocole d’accord suite à l’alerte sociale de 2015 n’étaient toujours pas mis en place comme par exemple l’indication aux collègues du motif de leur convocation à la DSDEN 13, ce qui nous semble toujours être la moindre des choses !

Nous avons bien entendu fourni à la DSDEN des exemples précis des divers dysfonctionnements.

Le SNUipp-FSU 13 attend des avancées concrètes et rapides, notamment sur

  • le respect des personnels, de leur statut, de leur professionnalisme
  • le respect des textes : animations pédagogiques, droit de grève, droit syndicaux : stages, RIS…
  • la mise en place d’un véritable « accompagnement », sans mépris, sans propos dégradant
  • l’écoute et la prise en compte des besoins des personnels confrontés à des situations problématiques de gestion d’élèves à besoins particuliers. A ce sujet la DSDEN était très fière de nous répondre qu’ils avaient consacré une heure au sujet de l’inclusion lors du dernier conseil d’IEN. Nous avons demandé s’ils avaient bien présenté le guide d’accompagnement des personnels confrontés à de telles situations, ils ont reconnu avoir « oublié », c’est ballot mais révélateur !
  • une véritable simplification des tâches des directeurs d’école comme cela se fait dans d’autres départements de l’académie
  • la mise en place d’un protocole de gestion de crise pour toutes les écoles confrontées à de graves problèmes notamment de locaux, comme par exemple d’inondations en ce moment : la DSDEN a répondu positivement à ce sujet. Les écoles doivent écrire un mail à l’ien détaillant les problèmes, ou le mettre en copie du mail à la mairie. Nous vous conseillons de mettre aussi le CHSCT en copie : secrétairechsct13@ac-aix-marseille.fr
  • sur le nécessaire soutien et suivi des écoles concernées par le drame de la rue d’Aubagne , ceci a été acté.

La DSDEN 13 a semblé prendre en compte nos demandes et a affirmé agir rapidement sur plusieurs situations.
Le SNUipp-FSU 13 a prévenu qu’il n’hésitera pas à s’adresser plus haut plus haut pour faire entendre la voix des personnels si les choses n’avançaient pas !


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Aide Mouvement 2020


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire