Stop à l’évaluationnite au CP !

mardi 8 janvier 2019
popularité : 60%

Évaluations nationales : Poursuite du plan d’action pour obtenir leur abandon

La généralisation des évaluations au CP et au CE1 à la rentrée 2018 a marqué le retour d’évaluations nationales standardisées, outils du pilotage par les résultats voulu par Jean-Michel Blanquer. Après une première passation en septembre pour les CP et CE1, une seconde phase en CP se déroulera du 21 janvier au 1er février.

Les enseignants qui ont fait passer les évaluations de septembre, les ont souvent mises à leur main (consignes et temps de passation, items choisis) et ont parfois aidé les élèves pour éviter un sentiment d’échec. Ils remettent en cause la pertinence et l’utilité de ces évaluations : chronophages, inadaptées aux élèves, sources de stress, non adaptables à ceux à besoin éducatif particulier, transformant les enseignants en secrétaires. Des anomalies ont pu être décelées dans les résultats.
De surcroit, l’annonce prématurée des résultats par le ministre n’a fait que prouver qu’il ne s’agit pas d’aider les élèves et leurs enseignants mais bien de servir une politique. Piloter l’école par l’évaluation a déjà été essayé avec des effets indésirables : bachotage, négligence de certaines disciplines au profit de celles dites fondamentales, caractère anxiogène. L’obsession des performances et des résultats comparés tant au niveau national qu’international, produit des savoirs étriqués, ignore la contextualisation des processus d’apprentissage et appauvrit le débat démocratique sur les politiques éducatives. De plus, les résultats des évaluations serviront d’alibis pour modifier les programmes de maternelle, et permettront d’adopter le salaire au mérite ou de mettre en concurrence les écoles.

Les enseignants doivent garder la main sur leur métier, être formés, et disposer de leur liberté pédagogique pour engager les élèves dans la construction de leurs apprentissages, dans une véritable logique de démocratisation de l’école.

Le SNUipp-FSU 13 appelle à ne pas faire remonter la saisie de ces évaluations avant même l’expression d’une consigne nationale dans les prochains jours.

Vous pouvez consulter une analyse plus approfondie dans la vidéo ICI

Rappel des actions

Le communiqué du SNUipp-FSU

Stop à l’évaluationnite au CP !

Des enseignants de CP sont destinataires d’« évaluations d’automne » diffusées par la DGESCO, dans le cadre du « dispositif 100% de réussite avec pilotage renforcé ». Les élèves de ces classes sont soumis à la répétition annuelle de trois protocoles d’évaluations qui s’ajoutent aux deux sessions d’évaluations nationales.

Cet empilement interroge à plus d’un titre. En premier lieu, la réitération d’évaluations, même courtes, impacte le temps consacré aux apprentissages. Etrangères au vécu de la classe, elles interrompent également les dynamiques d’apprentissage et constituent des ruptures dans les progressions conçues par les enseignants.

Par ailleurs, ces évaluations supplémentaires sont calquées sur les progressions des protocoles de l’association « Agir pour l’école », expérimentés dans une partie des écoles concernées. Ont-elles pour objectif de démontrer que les élèves qui ne suivent pas les protocoles de cette association sont « en difficulté », au contraire de ceux qui en « bénéficient » ? Il n’est pas acceptable qu’une évaluation proposée par la DGESCO soit articulée à des protocoles construits par une association étrangère à l’Éducation nationale. L’école doit être protégée de toute ingérence de structures privées dans les pratiques de classe.
Le « dispositif 100% de réussite », présenté comme justifiant ces évaluations ne doit pas s’imposer comme un cadre « dérogatoire » où les enseignantes et les enseignants se verraient dépossédés de leur expertise et de leur liberté pédagogique, pourtant inscrite au Code de l’éducation. Ces évaluations périodiques visent de fait à imposer méthodes et progressions aux enseignants, ce qui n’est pas acceptable.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU intervient auprès de la DGESCO sur ces évaluations supplémentaires et soutient les équipes qui useraient de leur pleine liberté pédagogique en refusant de les faire passer.

La lettre ouverte envoyée au Ministre

Monsieur le Ministre,

Nous vous avons fait connaître notre analyse quant à la finalité, la conception et la mise en œuvre des évaluations nationales de CP et de CE1. Devant le non-sens de cette activité au regard de notre professionnalité qui se traduit tous les jours dans nos pratiques et nos gestes professionnels, devant la lourdeur de l’exécution de la tâche, devant le déni de nos compétences, nous avons demandé à nos collègues d’adapter la passation et/ou de ne pas saisir les résultats.

Vous ne semblez pas mesurer combien les enseignants sont attachés à la réussite de leurs élèves et n’acceptent pas ce qu’ils considèrent comme une mise en échec programmée. Nous avons recueilli plusieurs centaines de témoignages d’enseignants ou de parents qui questionnent le sens de ces évaluations, la pertinence de leur contenu, tout autant que la nécessité d’adapter les temps de passation et de modifier les consignes. Ils évoquent aussi des situations anxiogènes pour des élèves sortant de l’école maternelle, celle où l’on met l’accent sur les réussites et qui se retrouvent en difficulté de par ces évaluations moins d’un mois après leur entrée en élémentaire.

Ces tests mal pensés ont donc conduit bien souvent à des adaptations et des aménagements pour éviter de mettre leurs élèves en situation d’échec, pour prendre en compte les conditions de passation et lorsque celles-ci ne sont pas en tous points identiques, ce biais de méthode rend toute conclusion, caduque.

Nous vous demandons de renoncer à cette conception mécaniste et verticale de l’éducation et de redonner la main aux équipes pédagogiques pour qu’elles puissent exercer leur liberté pédagogique, celle qu’elles mettent tous les jours au service de la réussite de leurs élèves.

Les bégaiements du système informatique amplifient le temps nécessaire à la saisie qui dépasse largement les 5 heures d’APC que vous avez allouées suite à notre demande de moratoire. Et qu’en sera-t-il du temps de restitution aux familles ?

C’est également avec beaucoup de retard, alors que la période de saisie approche de sa fin, que vous avez adressé aux familles un courrier pour expliciter leur possibilité de recours liés au règlement général européen sur la protection des données (RGPD). Par ailleurs quelques porosités ont été constatées, des écoles ayant accès aux réponses des élèves d’une autre école.

Nous vous demandons de mettre dès à présent en place les conditions et les modalités d’un bilan sincère et transparent de ces évaluations avec les enseignants et leurs représentants.

Nous vous rappelons notre appel aux équipes enseignantes à reprendre la main sur l’évaluation, acte inhérent à la fonction d’enseignant, à ne pas saisir les réponses et à faire remonter les besoins de terrain.

Nous sommes convaincus que ce ne sont pas d’évaluations nationales dont a besoin l’école pour s’attaquer aux inégalités sociales et faire réussir tous les élèves, mais de baisse des effectifs dans toutes les classes, de moyens (remplaçants, Rased, AESH…) et de formation pour les enseignants. En effet, de quelles aides disposent les enseignants face à un élève en grande souffrance et dont le comportement peut perturber toute la classe ? Est-ce que tous les élèves inclus ont un accompagnant ? Est-ce que les remplaçants sont en nombre suffisant ? Est-ce que les enseignants de maternelle ont des effectifs abaissés pour pouvoir travailler le langage dans de bonnes conditions ? Qu’en est-il en élémentaire en dehors des CP et CE1 d’éducation prioritaire ? Quelle reconnaissance de la charge de travail des enseignants ?

L’école de la confiance est un mirage auquel les enseignants et leurs représentants ne croient plus car elle ne prend pas en compte leurs préoccupations.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en notre profond attachement au service public d’éducation.

Le SNUipp-FSU, 11 octobre 2018


Agenda

 

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Mouvement 2019

e-Mouvement


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2019-2020


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire


Permutations 2018/2019