Evaluations : la mobilisation paye !

mercredi 27 mars 2019
popularité : 2%

Le SNUipp, avec la FSU, a rencontré mercredi 20 mars, Edouard Geffray, directeur général des ressources humaines au ministère de l’Éducation nationale, suite au courrier qu’il a adressé aux Recteurs et Dasen, qualifiant de faute professionnelle le refus de faire passer et remonter les résultats des évaluations CP.

Si le DGRH a souhaité rencontrer rapidement les organisations syndicales, c’est bien le signe d’une première prise en compte de l’indignation de la profession qui s’est en partie manifestée dans la rue le 19 mars.
Pour autant, il ne remet pas en cause le bien-fondé de son courrier et indique qu’il souhaitait ainsi permettre aux recteurs et Dasen de se positionner en rappelant les obligations qui s’imposent aux fonctionnaires. Il souhaite également que son courrier ne conduise qu’à des rappels à la loi avant de devoir recourir à des sanctions. La FSU a invité le cabinet à clarifier rapidement les consignes auprès des DASEN pour qu’une éventuelle sanction ne précède pas le rappel à la loi.

Entendre la profession
Le SNUipp et la FSU ont également invité le cabinet du ministre et la DGRH à entendre les revendications qui s’expriment car si certains et certaines PE n’ont pas fait passer ces tests, bien d’autres beaucoup plus nombreux et nombreuses sont extrêmement critiques envers ces évaluations sur la forme, le fond, et l’utilisation qui pourrait en être faite. Le ministère propose d’organiser une rencontre ultérieurement.

Dans les Bouches du Rhône, comme il vous l’avait annoncé, le SNUipp-FSU 13 a proposé à ses partenaires syndicaux une audience avec le DASEN et l’a demandée en urgence.
Nous avons été reçus aujourd’hui : le DASEN confirme, "ils n’iront pas vers des logiques de sanction mais de conviction". Bref, il n’y aura pas de sanction et il n’a pas parlé de rappel à la loi !

Cependant ce dernier, dans son rôle, légitime ces évaluations : "Ces évaluations sont conçues comme une aide aux enseignants pour qu’ils aient une photo précise de leur classe et des propositions de remédiation".

L’écart des remontées entre circonscriptions interroge, de 50% à 100%, pour une moyenne de 85% sur le département, alors que le taux est de 92% au niveau national.

Le DASEN dit avoir demandé aux IEN de "faire oeuvre de conviction pour que ces évaluations soient passées, les résultats remontés puis exploités par les équipes."
Il s’agirait donc "d’outiller les enseignants" et "d’aider les équipes".

Le DASEN s’est voulu rassurant "Ces évaluations ne serviront pas à mettre en concurrence les écoles", "On n’évalue pas l’enseignant mais uniquement les élèves". Il sera bon de le rappeler dans certaines circonscriptions où les résultats des écoles sont parfois montrés à tous au vidéoprojecteur et classés.... !

C’est bien grâce à la mobilisation du 19 que la FSU a été reçue au ministère le 20 et que des instructions ont été données aux DASEN, bref la mobilisation paye !

Alors, samedi, toutes et tous à 14h à Castellane, avec les parents, pour manifester ensemble et que la loi Blanquer soit abandonnée !

Bus mis à disposition, inscription ICI


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Aide Mouvement 2020


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire