AESH : mobilisation le 20 novembre Pour des conditions de travail décentes ! 14h Rassemblement devant la DSDEN

dimanche 17 novembre 2019
popularité : 1%

Malgré les annonces gouvernementales, la situation des personnels accompagnant les élèves en situation de handicap continue de se dégrader : Les AESH pourtant indispensables à l’accueil et l’intégration des élèves porteurs de handicap dans les classes sont traités sans égard...

À l’issue du comité technique académique du 12 novembre, qui a abouti à un « nouveau cadre de gestion des AESH » dans l’académie, et dans le cadre d’une action nationale, l’ensemble des revendications sera porté le 20 novembre pour que la situation s’améliore, enfin !

Cette rentrée devait se placer « sous le signe de la maturité et de la réussite » pour les personnels accompagnant les élèves en situation de handicap (AESH) selon le gouvernement...

Autant dire que la réalité est loin du compte puisque cette première période de travail a été marquée par de nombreux dysfonctionnements, des conditions de travail dégradées en général et en particulier :
• Des salaires non perçus ou versés avec des retards de parfois plusieurs mois nécessitant des acomptes souvent indécents, voire des traitements différents selon l’employeur référent (50€ de plus dans les lycées employeurs qu’à la DSDEN),
• des temps incomplets subis,
• le non renouvellements de contrats,
• des affectations ubuesques,
• l’attente voire l’insupportable absence des documents administratifs ou les non-réponses aux mails envoyés à l’administration, les services de gestion étant saturés,
• l’absence de formations ou des formations “peau de chagrin”.

Le SNUipp-FSU, le SNES-FSU, le SNUEP-FSU, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, FO, la CGT-Éduc’action, Sud éducation et le Snalc ont dénoncé cette situation inacceptable dans un communiqué commun..

L’intersyndicale dénonce d’une seule voix « l’augmentation du temps de travail sans revalorisation du salaire, l’obligation de formation pendant les vacances et hors-temps scolaire » mais également « la poursuite de la mutualisation forcenée des moyens AESH pour gérer le manque de recrutements (dans le cadre des PIAL par exemple) ».
Dans ce contexte, les démissions se multiplient et des centaines d’AESH engagé.es en juin dernier n’ont pas pris leur poste en septembre dans l’académie : « C’est la conséquence entre autres du travail hors temps scolaire qui pénalise les mères isolées et les AESH ayant un cumul d’emploi » et depuis la rentrée des journées d’actions ont été organisées.

Dans un communiqué unitaire, les organisations syndicales exigent :
• Le réemploi de l’ensemble des AESH ,des personnels administratifs de gestion des AESH en nombre et formés pour des contrats et avenants à jour, des salaires versés à temps, des affectations en fonction des situations des AESH ;
• le maintien des accompagnements individuels dans le respect des notifications MDPH ;
• l’arrêt de la mutualisation forcée aggravée par les PIAL ;
• une véritable prise en compte du travail invisible. L’organisation des activités connexes doit être gérée par l’AESH ;
• une formation professionnelle de qualité sur le temps de travail : initiale, continue, spécifique et qualifiante ;
• la fin du recrutement par les EPLE ;
• la création du nombre d’emplois nécessaire pour couvrir tous les besoins ;
• une revalorisation des salaires régulière avec à minima un changement d’échelon tous les deux ans ;
• la création d’un véritable statut de la Fonction publique pour les AESH.

Toutes les mobilisations en France

Le tract de la journée d’action du 20 novembre

PDF - 924.6 ko
Tract AESH 13 - 20 Novembre 2019

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


*Permutations 2019/2020


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2019-2020


Dernier Info-Hebdo


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire