Compte-rendu d’audience DASEN

vendredi 14 février 2020
popularité : 4%

Le SNUipp-FSU 13 a été reçu en audience ce mercredi par le DASEN, le Secrétaire Général et l’IENA. Beaucoup de sujets à l’ordre du jour, tant la colère et l’inquiétude sont grandes dans les salles des maîtres-ses. Le SNUipp-FSU 13 a dénoncé l’inaction de l’administration face à la souffrance au travail exprimé par l’ensemble de la profession en particulier depuis la rentrée 2019, et pire le mépris exprimé par notre ministre à plusieurs reprises !

Sur cette question de la souffrance au travail l’administration met en place une formation des IEN à l’écoute et aux repérages des « signaux faibles » et envisage des discussions « autour du travail ». Le SNUipp-FSU 13 a souligné que, dans bien des cas, les collègues et/ou le syndicat avaient alerté l’administration qui n’avait pas réagi et laissé la situation se dégrader. Il demandé quelle politique de prévention des risques était prévue afin de régler les situations avant que celles-ci ne deviennent insurmontables et de quelle manière le CHSCT y était associé, puisque les textes le prévoient. L’administration n’y avait pas pensé… Le DASEN a aussi évoqué l’éventualité de former aussi les directrices et directeurs à la détection des « signaux faibles », ce à quoi le SNUipp-FSU 13 s’est opposé dénonçant la surcharge de travail et surtout la responsabilité.

Pour le SNUipp-FSU 13, le problème est beaucoup plus important. Les enseignant-es ont à maintes fois exprimé une perte de sens de leur métier, liée à de multiples facteurs dont le fait qu’ils et elles sont amené-es à gérer des situations qui ne relèvent pas de leur champ de compétences, dont une inclusion à marche forcée, sans les moyens. Il est urgent de travailler sur tous ces points avec tous les acteurs concernés.

Sur la mise en place de la RH de proximité , des réunions ont eu ou vont avoir lieu dans chaque réseau hors-Marseille, l’administration considérant que les collègues exerçants sur Marseille avaient tous les services de la DSDEN à disposition. La DSDEN mettra aussi en place des réunions concernant le mouvement, y aurait-il un projet de substitution des syndicats comme prôné par la loi Fonction Publique ? Nous doutons que les informations apportées lors de ces réunions soient toutes de même nature !

Le SNUipp-FSU 13 a également alerté le DASEN sur la présence récurrente d’huissiers dans les écoles de la ville de Marseille, afin de procéder aux réquisitions du personnel communal en cette période de grève contre la réforme des retraites. Le SNUipp-FSU 13 a dénoncé ce procédé, qui est une entrave au droit de grève de ces personnels, dont le seul but pour la municipalité est d’afficher un service de cantine « normal » en période pré-électorale. Mais la question du rôle et du fonctionnenment des directions d’école est également posée car les huissiers viennent sur temps scolaire. Le DASEN a répondu qu’en aucun cas le personnel de l’Education Nationale ne devait jouer un rôle. Il s’adresse à la mairie pour que les huissiers interviennent hors temps scolaire…

Toujours à Marseille, les écoles ont eu la surprise de recevoir un projet « culturel » de la mairie , à remettre aux élèves. Il s’agit de réaliser un album au moyen de collage de vignettes, sur le thème de l’Histoire de la ville. Pour ce faire, un calendrier de « visites » est programmé, hors temps scolaire afin que les parents amènent leurs enfants collecter ces vignettes. Ce calendrier court… jusqu’au premier tour des élections municipales ! Si la démarche est intéressante, ce calendrier pose clairement problème et Le SNUipp-FSU 13 a dénoncé cette utilisation des écoles à des fins de propagande électorale ! Le DASEN a reconnu que le calendrier choisi n’était pas le bon, mais n’interviendra pas pour autant auprès de la mairie. Le SNUipp-FSU 13 demande aux collègues de ne pas distribuer ce livret afin de respecter la neutralité de l’Ecole.

Concernant la carte scolaire , le dédoublement promis des GS en REP+ ne pourra se faire partout, faute de locaux et de postes nécessaires. Les écoles et les collègues n’ont pas à supporter le manque de moyens et de locaux des écoles !
En effet, certaines écoles concernées ont reçu un mail de l’IEN les informant de ce fait et demandant aux équipes de réfléchir à un dispositif d’enseignant-e surnuméraire sur l’école.
Le SNUipp-FSU 13 a dénoncé cette inéquité de traitement entre les écoles, assumée par la DSDEN, et demandé à ce que les choix de co-intervention ou de maitre sup soient proposés partout et demandé à ce que les personnels nommés soient intégrés pour le calcul de la décharge de direction. Ce sera le cas ! Il n’y aura pas de remise en cause des classes de TPS, ni de prise en compte des TPS dans les effectifs. L’administration y répond au moyen d’une « innovation pédagogique » et d’une formation pour tous les enseignants de GS en REP+ les 2 et 3 juillet prochains, à Marseille, notamment avec l’intervention de Michel Fayol.

Sur les questions de carrière , bien qu’il n’y ait plus de CAPD sur toutes les questions relatives au mouvement (élaboration des règles, barèmes ou affectations), une CAPD se tiendra sur les questions de liste d’aptitude direction, professeurs des écoles, et temps partiels. Les dates devraient être fixées prochainement. Pensez à nous envoyer un double de toutes vos demandes à snu13@snuipp.fr.
Un complément sur la CAPD promotions automatiques de décembre sera également fait suite à la parution d’un décret concernant la présence sous conditions dans le tableau d’avancement des collègues en disponibilité. Enfin, suite à la parution du décret sur la rupture conventionnelle, la DSDEN a indiqué avoir 10 dossiers en attente.

Le SNUipp-FSU 13 est également intervenu sur la question de la direction d’école. En effet, aucun bilan des réunions de circonscriptions qui se sont tenues avant les vacances de Noël n’a été fait, et aucune mesure proposée pour améliorer les conditions d’exercices des directeurs et directrices. Simplification des tâches, de la gestion des absences, moratoire sur les enquêtes, augmentation du temps de décharges ? L’administration n’avait encore à ce jour aucune mesure concrète à proposer, ce que le SNUipp-FSU 13 a dénoncé. Nous avons obtenu qu’Une synthèse départementale des réunions sera soit tout de même envoyée aux directions d’école.

Le SNUipp-FSU 13 a demandé si les personnels AVS en contrat CUI pourront toutes et tous accéder à un contrat AESH au terme de leur contrat actuel. La DSDEN a répondu positivement. Le SNUipp-FSU 13 a dénoncé le manque de postes AESH, puisqu’à ce jour entre 200 et 250 élèves sont non accompagnés, sur un total de 8000 élèves notifiés dans notre département.

Enfin, le SNUipp-FSU 13 est intervenu sur la question des évaluations départementales CE2 , conçues pour évaluer la portée des dispositifs de dédoublement en CP et CE1 en REP+. Outre le fait que cela participe de « l’évaluationite aigue », grand mal de notre ministère, le SNUipp-FSU 13 a également listé un certain nombre d’items dont la portée pédagogique est plus que questionnable.
L’administration s’est engagée à faire remonter nos remarques, mais en aucun cas ne souhaite supprimer ces nouvelles évaluations… Pour le SNUipp-FSU 13, les enseignants-es sont concepteurs de leurs apprentissages mais également de leurs outils d’évaluations. Ces évaluations n’ont aucune pertinence hormis à des fins de pilotage !


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Aide Mouvement 2020


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire