Face aux rumeurs et injonctions diverses : rappel des consignes

lundi 16 mars 2020
popularité : 1%

Face aux diverses injonctions qui se font jour, il est impératif de rappeler que si l’Education Nationale doit contribuer à l’effort de lutte contre le coronavirus en accueillant les enfants des personnels soignants et de gestion de crise qui n’ont pas d’autre mode de garde, ils doivent pouvoir appliquer les mêmes mesures que les autres travailleurs.
C’est aussi ce que le ministre précise dans son courrier envoyé aux recteurs hier.

En bref, et avant un confinement total qui ne saurait tarder, il s’agit de limiter au maximum la propagation du virus et ses répercussions, qui peuvent être graves, rappelons-le. Pour cela, les écoles doivent :

  • recenser les élèves à accueillir, seuls ceux des personnels soignants et de gestion de crise qui n’ont pas d’autre mode de garde et/ou dont le/la conjoint-e ne peut assurer la garde. S’il peut être envisagé de regrouper ces enfants, parfois isolés dans leur école, sur une seule école pour faire un seul groupe et éviter ainsi le déplacement de plusieurs personnels, les regroupements ne doivent pas conduire à la reconstitution de foyers de transmission puisque chacun-e doit à présent être considéré-e comme porteur sain. De plus, cet accueil ne peut être assuré que par des enseignant-es volontaires : "Pour organiser cet accueil, seuls les personnels volontaires devront dans la mesure du possible être mobilisés."
  • recenser les enseignant-es disponibles :
    • Les personnels, qui du fait de la fermeture des crèches et établissements scolaires, n’ont pas de solution de garde pour leurs enfants se voient proposer d’exercer leur fonction en télétravail. Si le télétravail n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées, ils bénéficient d’une autorisation spéciale d’absence (ASA) sans jour de carence. Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution de garde. Cette autorisation sera accordée jusqu’à la réouverture de l’établissement. Aucun arrêt de travail n’est à demander à son médecin ! En aucun cas ces personnels ne doivent se déplacer avec leurs enfants et venir à l’école. Ce serait totalement contraire aux instructions sanitaires. L’administration semble une nouvelle fois hors sol, ne tenant pas compte des réalités de terrain comme lorsqu’elle envoie des instructions vendredi à 16h39, soit presque 10 minutes après la sortie des classes !
    • pour les personnels ayant des difficultés de santé, le médecin traitant ou le médecin de prévention, peut signifier la nécessité d’un éloignement du milieu professionnel habituel. Ces personnels doivent se signaler.Un travail à distance leur est alors proposé ou si cela n’est pas possible, une autorisation spéciale d’absence (ASA). Aucun arrêt de travail n’est à demander à son médecin ! Une liste des personnes « à risque » est disponible sur le site du gouvernement. Cette liste est susceptible d’évoluer.
  • organiser la présence des enseignant-es nécessaires à l’accueil des élèves et pas plus ! Rappel du ministre "Dans les écoles et les établissements, seuls les personnels absolument nécessaires seront présents ". Nous sommes en pleine gestion de crise, à titre professionnel comme personnel, chacun-e a autre chose à faire qu’à répondre aux injonctions infantilisantes de certains IEN qui imposent des tâches chronophages comme retours de plannings etc...
  • concernant les relations aux familles, la plupart d’entre vous ont mis en place des organisations qui ne nécessitent pas de présence physique afin d’éviter les déplacements, source de risques pour votre santé, le seul impératif est d’assurer la continuité du lien avec familles, donc que les familles aient une solution pour vous contacter... Procédure pour faire un renvoi d’appel : *21*NUMERO DE TEL# + bouton d’appel, le NUMERO DE TEL étant celui du téléphone vers lequel on veut renvoyer. Pour couper le transfert #21#.
  • les personnels enseignants n’ont pas à prendre le relai des collectivités territoriales sur le temps méridien. Aucune instruction ministérielle n’est donnée en ce sens.
  • idem pour les mercredis, aucune directive ministérielle en ce sens.
  • localement, les appels de certains IENs peuvent se multiplier, voulant imposer des pratiques inappropriées et/ou ayant des injonctions parfois ubuesques ! Exigez des ordres écrits et faites-nous les remonter ! Les instructions locales ne peuvent viser qu’à mettre en place les directives ministérielles, elles ne peuvent être plus contraignantes.
  • informer l’ien des difficultés de toute nature y compris d’accueil le midi, nettoyage des écoles, dont la sécurité sanitaire doit être assurée, et le SNUipp-FSU 13 via snu13@snuipp.fr. Cette liste est mise à jour au fur et à mesure de vos questionnements.

Nous ne manquerons pas d’alerter la DSDEN sur les dysfonctionnements, car si la situation est certes grave, elle ne doit pas ouvrir la porte à l’autoritarisme de certains IEN, heureusement peu nombreux. ça n’est pas le moment d’ajouter des pressions et donc de l’anxiété à une situation déjà particulièrement stressante pour toutes et tous. La confiance dans les équipes doit être enfin la règle.

Vos questionnements sont nombreux et tous légitimes, une fois de plus l’administration locale peut multiplier des injonctions parfois totalement contradictoires et incohérentes. Quant à la DSDEN, le dernier message concerne le mouvement alors que les personnels auraient souhaité un cadrage de la gestion de la crise !


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


*Permutations 2019/2020


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion spécial fin d’année 2020


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire