Le SNUipp-FSU rencontre P. Huguet, adjoint à l’Education de la Ville de Marseille

jeudi 19 novembre 2020
popularité : 2%

Après avoir rencontré Pierre-Marie Ganozzi, adjoint de la mairie de Marseille aux écoles (sur les questions de bâti) fin septembre, le SNUipp-FSU a (enfin !) pu rencontrer ce jeudi 12 novembre Pierre Huguet, adjoint à l’Education (personnels municipaux, commandes, caisse des écoles,...). Et au regard du contexte de crise sanitaire assorti de nombreux jours de fermetures d’école, nous avions de nombreuses questions à lui poser.


 
Un déficit de personnel municipal

La crise sanitaire a renforcé les problèmes liés au manque criant de personnel municipal dans les écoles, lourd héritage de l’abandon des Ecoles par la précédente majorité municipale. Le SNUipp-FSU a  rappelé  son mandat d’une ATSEM  par classe en maternelle et d’augmentation des  taux d’encadrement à la cantine (30 enfants par agent en maternelle et 60 en élémentaire actullement). La question des remplacements a aussi été soulignée car de nombreuses écoles sont confrontées à des situations durables de fonctionnement en sous-effectif de personnels municipaux. De ce point de vue, l’horizon tracé par la nouvelle municipalité est encourageant mais il reste, à cette heure quasiment au niveau de l’intention. Nous réclamons des engagements chiffrés concrets et un calendrier de recrutements.

Concernant spécifiquement la gestion de la crise, les premiers gestes de la nouvelle équipe municipale : recrutement de 150 ATSEM,  passage de 10 à 40 heures d’une partie des ASICS, recours à des entreprises privées, mobilisation de personnels du secteur de l’animation vont dans le bon sens mais sont insuffisants. La majorité des écoles de Marseille a connu les affres des fermetures intempestives, et c’est douloureux pour les élèves, les familles et les enseignants.

Nous entendons les explications liées au fait que le budget arrêté par la précédente municipalité ne permet pas les recrutements comme les faibles ressources disponibles mais…il faut trouver des solutions pour les écoles marseillaises. Et des interrogations surgissent : n’est-ce pas le moment pour la Métropole de permette les péréquations de ressources indispensables ? Que fait l’Etat en temps de crise, capable de mettre 100 milliards sur la table pour les entreprises, 0 pour les services publics ou pour les collectivités territoriales ?

Très positif : l’écho donné par l’adjoint à l’éducation à une revendication du SNUipp-FSU, à savoir le recentrage du travail des ATSEM sur leur mission d’aide pédagogique.


 
Une communication aux écoles à améliorer

Sur les questions de communication entre les directeurs.trices et la mairie, de vraies difficultés (pas nouvelles) sont observées depuis le début de l’année : retard, erreur de communication avec les écoles… Le SNUipp-FSU a rappelé le droit et la nécessité pour la municipalité d’organiser une communication claire et le plus anticipée possible avec les écoles, notamment dans ce contexte de crise sanitaire occasionnant de nombreuses fermetures d’écoles.

Sur le même sujet, nous avons demandé à la municipalité la communication d’un organigramme précis des services administratifs aux écoles ainsi que la possibilité de communiquer avec les élu.es quand cela s’avère nécessaire. M. Huguet nous a répondu que les écoles pouvaient s’adresser aux élu.es des mairies de secteur : une proposition qui pour l’heure nous interroge quant à son efficacité, et n'efface pas le silence incompréhensible au regard du code de l'éducation qui fait pourtant des directeurs les interlocuteurs des maires.


 
Révision de la sectorisation : un chantier colossal qui prendra du temps

La modification de la sectorisation des Ecoles à Marseille est un enjeu central au regard du retard abyssal pris sous les mandatures précédentes. Il y a donc urgence.  La municipalité a indiqué qu’une révision complète ne pouvait se faire pour la rentrée 2021, le travail se fera sur plusieurs années. Seules des situations à la marge concernant des problèmes liés au manque de mixité scolaire seront abordées cette année, ce que le SNUipp-FSU 13 trouve insuffisant. Il y a pourtant urgence à préparer la rentrée prochaine sans imposer à des familles des déplacements impossibles à concilier avec leur organisation.

Vers une augmentation du budget de la caisse des écoles ?

Le SNUipp-FSU a souligné la baisse du budget pour 2020, et demandé l’augmentation du budget de la caisse des écoles. M. Huguet a indiqué que la Municipalité entendait demander à la Métropole de prendre à sa charge le budget « Transport » afin de permettre leur gratuité  pour les élèves. Si tel était le cas, cela pourrait permettre de recentrer les missions de la Caisse des Ecoles sur les projets éducatifs, artistiques, culturels et sportifs (financement de classes découvertes par exemple). Nous avons exprimé notre accord sur le financement de projets pédagogiques en lieu et place de budgets de fonctionnement comme celui des équipements de salle de repos en maternelle par exemple qui devrait être automatique.

Nous suivrons l’évolution de ce dossier.


 
Des groupes de travail … avec la DSDEN…pas avec nous !

M. Huguet a annoncé la constitution de deux commissions : la première concerne la tarification des repas pour les élèves. La seconde le développement du numérique dans les écoles. Deux sujets effectivement importants. Un troisième sera prochainement créé sur la sectorisation.

Sur le premier, le SNuipp-FSU appelle la municipalité et tous les acteurs institutionnels à agir. Ce deuxième confinement conduit, comme cela avait été le cas au printemps dernier, de nombreuses familles à des situations de misère ou de fragilité. Les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités !

Reste une difficulté : la constitution de ces commissions. Annoncées tripartites par l’élu, elles devraient rassembler élu.es et administratifs de la Ville, associations de parent.s d’élève, et représentants de la DSDEN. Où sont représentés les personnels de l’Education Nationale ? Peut-on construire l’avenir des Ecoles à Marseille sans les enseignant-es ? La simple audition des organisations syndicales proposée n’y suffira pas.

Pour finir, nous avons porté la demande que les personnels AESH soit payés même en cas d’absence de l’élève sur le temps cantine et que leur repas ne soit pas annulé puisque cette situation ne leur incombe pas.

Bien évidemment, 2 heures 30 d’échange n’auront pas permis d’épuiser l’ensemble des sujets et des propositions portées par le SNUipp-FSU : garderies et temps périscolaires trouveront un cadre de discussion prochainement avec l’élue concernée. Il faudra des réponses sur la dé-précarisation du personnel municipal, de sa formation. Il faudra obtenir des appels d’offre transparents pour les commandes scolaires. Il reste bien des sujets… Souhaitons que cette première audience, un peu tardive, inaugure un cycle de dialogue social constructif pour la transformation des écoles à Marseille.

Concernant le plan de constructions et de rénovations des écoles, nous sollicitons une réunion prochainement avec l’élu concerné, M. Ganozzi. Communiquez-nous vos besoins en remplissant l’enquête : Remplir l'enquête.

Et prenez soin de vous !

Le SNUipp-FSU


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo

JPEG - 93.7 ko

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire