Ecole Bugeaud : c’est la goutte d’eau !

lundi 14 septembre 2015
popularité : 1%

Comme il fallait s’y attendre, la rentrée est chaotique à la nouvelle école primaire Bugeaud dans le 3ème arrondissement de Marseille

Un contexte scolaire volontairement compliqué
Dans cet arrondissement (le plus pauvre de France*, seule commune où plus de la moitié des habitants vivent sous le seuil de pauvreté), la scolarisation n’est paradoxalement pas la priorité municipale ! Un manque cruel d’anticipation en matière de construction d’écoles, véritable abandon éducatif, sature en conséquence celles existantes (Cadenat, National, Busserade… souvent de la taille d’un collège, avec 400 élèves). Il faut la détermination des enseignants et parents d’élèves mobilisés chaque année pour assurer la scolarisation de tous les enfants, en catastrophe, parfois loin de leur domicile et spécialité de l’arrondissement… dans des préfabriqués !
Après l’école primaire Ruffi (début des années 2000) et ses 14 classes en algéco aujourd’hui vétustes (quand par ailleurs une belle école privée, en dur, ouvre juste en face en 2014 avec l’aide des finances publiques), ce fut au tour de la maternelle Jobin (2009), puis primaire Busserade (2010), de voir le jour en préfabriqués. La mairie ayant toujours un métro de retard, ces écoles se sont remplies très rapidement. Ca coince de nouveau à la rentrée 2014 où la mobilisation des parents permet l’ouverture en catastrophe de 4 classes à l’école Révolution et l’engagement de l’ouverture de l’école Bugeaud à la rentrée 2015. Promesse tenue, mais en si peu de temps, on ne peut vraisemblablement mettre sur pied qu’une école en préfabriqués….

Déboires classiques d’une nouvelle école…
On sait malheureusement comment se déroule la rentrée dans une nouvelle école à Marseille. Travaux pas complètement finis, problèmes électriques, de téléphone, d’internet, matériel collectif quasi inexistant, possible ouverture de classe à la rentrée obligeant à revoir les niveaux de classe et rendant difficile les commandes de matériel pédagogique avant l’été…
Plutôt que de retenir les leçons des problèmes rencontrés à l’occasion d’ouvertures d’écoles antérieurement, c’est de pire en pire !

Deux semaines après la rentrée, la situation sur l’école Bugeaud est celle-ci :
- 2 classes supplémentaires (1 en maternelle, 1 en élémentaire) ouvertes à la rentrée pour accueillir des élèves qui ne trouvent pas de place ailleurs. L’école est déjà presque remplie, il ne reste plus qu’une salle de classe vide.
- l’argent pour que les 2 maitresses des nouvelles classes commandent du matériel pédagogique n’est encore pas débloqué par la municipalité
- les élèves ne peuvent toujours pas boire autrement que des bouteilles d’eau (fournies par les parents), les robinets des toilettes étant des mitigeurs froid/chaud
- toujours pas d’internet
- le téléphone a été fonctionnel une semaine après la rentrée
- les ordinateurs, dont celui de la direction, viennent seulement d’être livrés
- pas de possibilité d’ouvrir le portail depuis le bureau de direction
- la pharmacie de secours non livrée (une enseignante est allée en acheter une !)
- la gazinière électrique sans fil électrique !
- etc, etc…

Dans ces conditions l’orage de samedi soir qui a inondé la moitié des classes, détériorant en partie du matériel pédagogique dont des cahiers des élèves, constitue la goutte d’eau qui fait déborder la colère des parents et enseignants (cf photos).

Ces derniers, nommés sur cette école classée REP+, se démènent depuis bien avant la rentrée des classes pour accueillir les élèves dans les meilleures conditions. Mais trop c’est trop !

Les service municipaux doivent enfin prendre cette affaire au sérieux, quand bien même ils s’agissent de préfabriqués et du 3ème arrondissement. L’Inspection académique, également responsable de la scolarisation des élèves ne peut également fermer les yeux sur cette situation renvoyant parents et enseignants vers la mairie de Marseille. Chaque élève a le droit d’apprendre, chaque personnel (enseignants et municipaux) a le droit de travailler dans de dignes conditions d’hygiène et de sécurité (le CHSCT a été saisi).

Ailleurs aussi…
Le cas de l’école Bugeaud n’est malheureusement pas isolés en cette rentrée. La seconde école qui ouvre sur Marseille (Michelet-Foch, en dur, dans le 5ème arrondissement…), a elle aussi connu bien des déboires. D’autres ont (re)découvert ce lundi matin les mêmes fuites d’eau récurrentes depuis des années : patio de la maternelle Busserade, gymnase et cabinet médical de l’école Korsec, etc…
Certes l’orage a été violent. Mais l’état de certaines écoles (en dur ou en préfabriqués, récentes ou plus anciennes) est surtout à l’origine de ces désagréments. Cela reflète le peu de cas que fait la ville de Marseille de ses écoles, de sa jeunesse.

A l’heure où la crise s’accentue, où le chômage progresse, où les règlements de compte se multiplient, il serait peut-être temps de changer de politique municipale et de miser sur l’avenir ?...

Le SNUipp-FSU, qui dénonce la situation de l’Ecole à Marseille depuis des années, demande à ce que l’ensemble des écoles voient les travaux nécessaires (maintes fois demandés en conseil d’école) se réaliser. Il reste aux côtés des enseignants pour les accompagner dans leurs démarches et les incite à lui faire remonter toutes les situations problématiques, qu’elles soient ponctuelles ou récurrentes.

Le SNUipp-FSU sera de nouveau présent dès mardi matin à l’école Bugeaud afin de constater si les constats effectués ce lundi sur les bâtiments seront comme promis suivis d’effets.

* Sources : étude de l’INSEE de juin 2015 et avant elle celle du COMPAS en 2014


Signature :  0

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2021_2022


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
https://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih_717...

PDF - 6.1 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire