Opération « Un dessin pour les Sentinelles » : la profession ne sera pas au garde à vous !

jeudi 22 novembre 2018
popularité : 4%

Les écoles ont été destinataires du message suivant de la part de l’administration et nous ont alerté :


Sujet : Opération « Un dessin pour les « Sentinelles ».

Au moment des fêtes de fin d’année 2018, de nombreux soldats seront déployés sur l’ensemble du territoire national et en particulier dans le sud de la France.
Un grand nombre d’entre eux prendra part à la mission Sentinelle. Ils seront donc éloignés de leur famille et de leurs proches.
Ainsi, et alors que la plupart des Français seront rassemblés en famille, ces soldats auront pour mission de lutter contre le terrorisme et de veiller à la sécurité de leurs compatriotes sur le territoire national.
Leur engagement trouve là sa pleine raison d’être : protéger la population.

Un dessin d’enfant accompagné d’un message écrit de son auteur ou de la classe sera une façon de marquer notre soutien et notre reconnaissance à ces femmes et hommes.
Par ailleurs, et au-delà du geste de solidarité exprimé par vos élèves, cette opération contribuera de façon pédagogique à sensibiliser la Nation aux missions dans lesquelles la France est engagée.
Enfin, il sera demandé aux soldats qui auront reçu ces dessins de répondre à cette démarche citoyenne par l’envoi d’un courrier de remerciement.
Pour ce faire l’élève indiquera au dos du dessin : son prénom (en aucun cas son nom de famille), son âge, le niveau de sa classe, le nom et l’adresse de son école, l’adresse mail de l’école

Calendrier :
- 05.12.18 au plus tard : envoi des dessins depuis les établissements scolaires vers la délégation militaire :

- Lieutenant-colonel MASTORINO Base de défense Marseille-Aubagne - ZDS Sud/DMD13 - BP 40026 - 13568 Marseille cedex 02

- 15.12.18 au plus tard : transmission des dessins à l’état-major de la zone de défense Marseille par les délégations militaires départementales afin d’être distribués aux unités Sentinelle de la zone Sud.

Je sais pouvoir compter sur votre engagement pour apporter le soutien de notre institution à ceux qui ont la charge de défendre notre liberté.
Le DASEN Adjoint

Pour le SNUipp-FSU 13, cette demande, très ciblée, n’entre pas les missions des enseignant-es, plus particulièrement :

  • Tout d’abord cette commande déroge au principe de laïcité décliné dans la charte affichée dans toutes nos écoles, circonscriptions et à la DSDEN. La fête de Noël étant une fête religieuse, nous ne pouvons que nous interroger sur une initiative qui nous amènerait à mettre en place des activités pédagogiques à destination de nos élèves dont les familles ne sont pas concernées par cette fête, à moins qu’il ne s’agisse de célébrer un événement certes investi par de nombreuses familles de toutes origines, mais qui de fait, satisfait surtout les lobbies commerciaux. Certains enfants n’auront d’ailleurs pas la possibilité de vivre la « féérie de Noël » compte tenu de la précarité de leurs familles. Ce sera particulièrement le cas à Marseille suite au drame de la rue d’Aubagne et aux évacuations d’habitats insalubres. A Marseille, certains enfants vivent dans la rue, d’autres n’ont plus de toit et 25% d’entre eux vivent en -dessous du seuil de pauvreté.
  • Par ailleurs, durant les fêtes de Noël de nombreux corps de métier sont appelés à fonctionner : infirmières, pompiers, veilleurs de nuit, agents EDF, ouvriers, policiers … 9% des travailleurs français seront mobilisés sur leur lieu de travail le soir du réveillon (sources QAPA). Nous ne pouvons que rappeler que leur action est toute aussi importante, et qu’ils seront tout aussi empêchés que les militaires que vous souhaitez réconforter.
  • l’appel se termine par un appel au « soutien de notre institution à ceux qui ont la charge de défendre notre liberté »., ce qui semble être une prise de position pour des opérations sur lesquelles tout citoyen (parent d’élève ou enseignant) a le droit d’exprimer un avis plus personnel notamment en considération d’engagements pacifistes. Certains parents ne manqueraient sans doute pas de considérer que leurs enfants sont utilisés dans des actions qui n’auraient pas leur agrément.

C’est avec fierté que les professeur-es des écoles se consacrent à la formation du citoyen de demain. Parmi les valeurs portées dans cet enseignement, les enseignant-es travaillent autour des valeurs de Paix, de fraternité, de solidarité… qu’il n’est pas évident de rattacher aux objectifs portés par ce projet la sensibilisation de « la Nation aux missions dans lesquelles la France est engagée ».

Pour toutes ces raisons, le projet de « un dessin d’enfant accompagné d’un message écrit de son auteur ou de la classe sera une façon de marquer notre soutien et notre reconnaissance à ces femmes et hommes » nous semble fort éloigné des missions de l’école publique.

L’école doit être un lieu d’accueil de tous les enfants (nous sommes à quelques jours de l’anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant), et petit à petit ces valeurs sont repoussées.
Des enfants sont privés d’école, d’autres menacés d’expulsion, certains sont particulièrement touchés par les fortes intempéries de cet automne, d’autres meurent en mer pour avoir fuit les guerres avec leurs familles, parce que leur seul tort est de ne pas être né-es au bon endroit et au bon moment,...

C’est à eux que nous appelons nos élèves à penser en organisant par exemple des opérations de solidarité avec Solidarité Laïque (pourtant agréée par le Ministère de L’Education Nationale ) dont la circulaire pour l’opération « Un cahier, un crayon » pour les enfants du Tchad , parue au BOEN n’a même pas été relayée en cette rentrée. L’appel de la même association pour le soutien aux enfants sinistrés de l’Aude n’a lui non plus fait l’objet d’aucun communiqué de la DSDEN13.

Nous ne pouvons que nous étonner de l’absence de circulaire en direction des écoles enjoignant les enseignants à s’engager dans la réalisation de travaux ou de messages pour des journées pourtant inscrites dans les programmes et actions d’Education Morale et Civique :

  • le 21 septembre à l’occasion de la Journée internationale de la paix
  • le 20 novembre pour le 29ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (pourtant inscrits aux programmes d’EMC)....

Ce silence nous amène d’autant plus à nous interroger sur le positionnement de la Direction Académique des Bouches-du-Rhône que d’autres rapprochements ont été mis en place comme par exemple l’organisation des stages de formation des directrices et directeurs sur une base militaire. Même si des collaborations existent (marins-pompiers de Marseille), opérations spécifiques avec la police, nous vous rappelons formellement notre attachement à l’indépendance et à l’identité de l’Education Nationale que ce soit par rapport à l’armée ou à la police.

Pour toutes ces raisons, le SNUipp-FSU 13 s’est adressé au DASEN, vous trouverez le courrier ci-dessous :

PDF - 223.6 ko
Courrier DASEN pour Opération sentinelles

Documents joints

PDF - 203.6 ko
PDF - 203.6 ko
PDF - 869.6 ko
PDF - 869.6 ko
PDF - 99.3 ko
PDF - 99.3 ko

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2021_2022


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
https://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih_717...

PDF - 6.1 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire