A 48h de la manifestation contre la loi Blanquer : opération déminage !

vendredi 29 mars 2019
popularité : 11%

La mobilisation prévue samedi, à laquelle appellent de nombreux syndicats et fédérations et associations de parents d’élèves, ferait-elle peur au gouvernement ?
Celui-ci s’est livré hier à une grande opération « Vous n’avez pas compris la réforme engagée » que ce soit au niveau national à travers l’émission du grand entretien à France Inter ou même localement.En effet, des IEN ont pu proposer subitement des réunions d’information aux directeurs d’école sur la Loi Blanquer …. et une députée LREM a envoyé un courrier dans les écoles de Marseille pour inviter à réunion afin de "donner les clefs d’une lecture objective du texte de loi » et "de partager avec vous son esprit, très éloigné des fausses informations qui sont diffusées à son sujet. »
Le message est donc très clair : les syndicats et autres organisations sont des menteurs et nous allons vous expliquer ce que vous devez penser de la Loi Blanquer !

Ainsi, dans le 1er degré des Bouches du Rhône, les syndicats SNUipp-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, Sud Education, SIAES, SNUDI-FO et les représentants de parents de la FCPE, de MPE13, de la PEEP seraient tous des imbéciles qui s’ opposeraient bêtement à la loi car ils n’auraient rien compris ? De qui se moque-t-on ? Il s’agit d’un mépris inacceptable à l’égard d’organisations représentatives des personnels et des parents d’élèves, mais aussi envers les enseignant-es, fort capables de décrypter un texte de loi et d’en tirer eux-mêmes les conclusions. Voir le projet de loi ICI

Il est cependant vrai que les décryptages sont compliqués : lorsque le projet de loi a été présenté aux syndicats, nombre d’éléments n’y figuraient pas. Par exemple les EPSF porté par amendement par une députée LREM ! De même pour les "jardins d’enfants » ! etc, etc…
Et il s’agit d’un texte de loi réformant le code de l’éducation. Beaucoup de choses n’y sont pas définies : ce sont les décrets qui doivent en définir l’application.

De plus, le ministre oublie que la profession est directement confrontée aux changements déjà en cours :
- modification des règles du mouvement où des collègues pourront être nommés à titre définitif sur un poste qu’ils n’ont pas choisi, vous avez dit confiance ?
- création des « PIAL », Plan Inclusif d’Accompagnement Local, ou la réduction des notifications individuelles d’AESH au profit d’une « mutualisation » !
- création de « cités éducatives » dès la prochaine rentrée dans notre département….
- fusions d’écoles à la demande d’élus et contre l’avis de conseils d’école.

Par ailleurs, depuis quand les député-es s’adressent-ils directement aux écoles ?
Si le devoir de neutralité doit s’appliquer aux fonctionnaires, nous rappelons aux politiques qu’ils peuvent à loisir s’adresser directement aux électeurs et nous leur demandons, quelque soit le parti, qu’ils cessent d’instrumentaliser les écoles. Nous nous étions élevés contre cette méthode employée par un député FN qui voulait faire passer un message aux enseignant-es comme aux parents, ça n’est pas plus acceptable d’autres députés !

Rappel

les organisations diffusant de "fausses informations" SNUipp-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, Sud Education, SIAES, SNUDI-FO, FCPE 13, MPE 13
appellent à se mobiliser nombreuses et nombreux samedi 30 mars, à 14h Place Castellane

Inscriptions aux bus au départ d’Arles, Istres, Martigues, Tarascon, Vitrolles ICI


Comme annoncé, sans recul du gouvernement, le SNUipp-FSU, avec d’autres organisations, appellera à la grève le 4 avril prochain.


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2022_2023


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
https://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih_717...

PDF - 6.1 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire