Vers la fin de l’Education prioritaire ?

mardi 24 novembre 2020
popularité : 1%

Incroyable mais vrai ! C’est au cœur d’un deuxième confinement et alors que nous savons que les élèves les plus défavorisés sont ceux qui payent le plus lourd tribu à cette période de crise sanitaire que Jean-Michel Blanquer, décide d’attaquer frontalement l’Education Prioritaire. Par voie de presse une fois de plus et sans concertation, cela va de soi !

Mais attention danger ! La réforme annoncée comporte une véritable attaque contre les principes de justice sociale et scolaire. Elle propose en effet d’abandonner le principe d’une labellisation fondée sur des critères économiques, sociaux et scolaires transparents et concertés pour mettre en place un principe de contractualisation entre école et administration locale. Dès lors, elle met fin aux principes communs établis à une échèle nationale pour autoriser des appréciations locales et territorialisées non contrôlables.


Bien sûr, le ministre assure le maintien de la carte des REP+ et REP pour la prochaine rentrée. Mais dans le même temps, il promet l’ouverture des moyens à des écoles en ruralité, voire au privé sans apporter le moindre engagement budgétaire. Cherchez l’erreur ! Et même si pour l’heure, cette réforme est restreinte sur le mode de l’expérimentation à 3 académies (dont la nôtre), le pas en avant fait par le gouvernement n’en est pas moins inquiétant.


Le SNUipp-FSU réaffirme ses principes et ses mandats : il réclame l’élargissement de la carte de l’Education prioritaire à tous les établissements remplissant les critères sociaux, économiques, et scolaires (dont les écoles orphelines). L’Education prioritaire doit être fondée sur une labellisation unique mais il faut surtout des moyens pour cette politique. Ce dont JM Blanquer ne dit pas un mot !


Le dédoublement des classes de CP, CE1 et GS se fait à moyen constant. De ce fait, elle dégrade les conditions de travail des autres classes : augmentation des effectifs en PS, MS, CE2, CM1, CM2 en éducation prioritaire et hors Education prioritaire. Elle s’est aussi traduite par la disparition du dispositif PMQDC et la baisse importante des moyens de remplacement.


Malgré le creusement des inégalités scolaires produites par le premier confinement, aucun moyen supplémentaire n’est venu renforcer le travail des équipes. Les RASED sont en lambeaux, conséquence directe d’une politique qui abandonne l’Ecole, ses personnels et ses élèves.


100 milliards de plan de relance, rien pour l’Ecole !


C’est dans cette droite ligne que s’inscrit cette nouvelle réforme qui n’apporte aucun moyen supplémentaire mais détruit le caractère national et équitable de la labellisation Education Prioritaire tout en soumettant les Ecoles au contrôle permanent de son autorité hiérarchique désormais libre de conditionner ces aides.


Le SNUipp-FSU réclame le retrait de ce projet de réforme et l’ouverture de véritables négociations pour l’amélioration des conditions de travail des enseignants et d’apprentissage des élèves, en Education Prioritaire comme ailleurs !


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2021_2022


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
https://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih_717...

PDF - 6.1 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire