IDPE : des dizaines de collègues, ancien·nes instituteurs et institutrices, privé·es de près de la moitié de leur salaire !

lundi 3 mai 2021
popularité : 89%

C’est une honte, un mépris de l’école injustement qualifiée de bienveillante vis à vis des ex instituteurs et institutrices.

Devenu·es Professeur·es des Écoles par Liste d’Aptitude ou par concours, ces collègues payent lourdement des erreurs de l’administration ! Les prélèvements excessifs (dépassant parfois 1000 euros) effectués sur les payes d’avril sans laisser le temps aux collègues de s’organiser sont inadmissibles ! Les trop perçus à rembourser ont été versés à tort par l’administration et cette façon de procéder doit cesser immédiatement. Tou·tes les collègues doivent pouvoir bénéficier d’un étalement sans avoir à se justifier. La loi oblige le fonctionnaire à rembourser ce trop perçu mais en aucun cas il-elle ne devrait avoir à étaler sa vie privée face à l’administration qui n’a pas su gérer les versements dus sous forme d’indemnité différentielle lors du changement de statut.

En effet, les instituteurs et institutrices en changeant de statut perçoivent pour compenser une baisse de salaire (liée au droit /logement de fonction) une indemnité différentielle de Professeur des Ecoles (IDPE). Le montant de celle ci doit évoluer au fur et à mesure des changements d’échelon pour disparaître lorsque l’indice obtenu compense la perte calculée. C’est ce que le logiciel n’a pas su gérer, semble-t-il ! Il est inacceptable de constater que lorsque l’EN nous doit des indemnités ou ajustements de salaires suite à une promotion cela peut prendre des mois, mais lorsque les agents se trouvent face à des dettes pourtant dues à une erreur administrative, les sommes sont exigibles sans délai. Et même si la loi autorise cela, une administration qui respecterait un tant soit peu ses personnels ne devrait permettre de tels agissements !
Certain·es collègues ont été informé·es de ce trop perçu par mail, d’autres par une simple lettre, d’autres n’ont découvert cela qu’en consultant leur compte en banque fin avril.

Lors de l’audience du mardi 27 avril, le SNUipp-FSU 13 a dénoncé cette mauvaise gestion et alerté quant à ce que cela impactait. Il a demandé un étalement de cette dette pour tou·tes les collègues ! L’administration a répondu qu’elle serait bienveillante mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Les délais laissés aux collègues pour s’organiser et demander un étalement de la dette étaient manifestement impossibles à tenir. Aucun retrait sur salaire n’aurait dû être effectué moins d’un mois après réception des courriers par les collègues !
Il n’est pas envisageable de continuer de cette façon.

Le SNUipp-FSU 13 demande à l’administration de cesser tout prélèvement et de prendre contact avec chaque personne concernée afin de proposer des remboursements à la hauteur des possibilités de chaque collègue.

Le SNUipp-FSU 13 s’adresse à la DRFIP et organise une conférence de presse sur ce sujet afin d’alerter l’opinion publique.

Pour rappel, le SNUipp-FSU 13 vous accompagne dans les recours :
- première étape : recours hiérarchique
- deuxième étape : deux mois plus tard, recours au tribunal administratif
Voir les modèles de recours et notre article précédent : https://13.snuipp.fr/spip.php?article5114


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2020-2021


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
http://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih713li...

PDF - 4.6 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire