Mesures d’ajustements carte scolaire : 5h30 de réunion pour aucune réponse !

lundi 28 juin 2021
popularité : 17%

Un groupe de travail CTSD s’est réuni vendredi dernier, suite à l’exigence unanime des organisations syndicales. La réorganisation des PIAL, les moyens attribués aux contrats locaux d’accompagnement, et les mesures d’ajustements carte scolaire pour a rentrée 2021 étaient à l’ordre du jour sans qu’aucun document n’ait été transmis pour ce dernier point !

Les mesures d’ajustements

La DSDEN a indiqué ne pas vouloir faire de mesure d’ouverture ou fermeture de classe en « dur », mais uniquement des Classes Accueillantes de Secteur dans certaines écoles, où les IEN ont signalé de fortes tensions. Il s’agit donc de l’ouverture d’un poste provisoire qui sera, selon les effectifs, définitivement ouvert ou non en février 2022. Le SNUipp-FSU 13 a fortement protesté sur le fait qu’aucune remontée chiffrée n’ait été demandée aux écoles et qu’aucun document ne soit communiqué aux organisations syndicales. Le SNUipp-FSU 13 a tout de même obtenu que les classes accueillantes de secteur soient comptées comme une classe dans la décharge de direction et que les ajustements soient faits en ce sens pour les écoles concernées.
Le SNUipp-FSU 13 a défendu toutes les écoles qui l’avait saisi. La DSDEN n’a à l’issue de ce groupe de travail rendu aucun arbitrage, laissant le DASEN, absent lors du groupe, décider en ce début de semaine.

Une liste d’écoles connaissant de fortes baisses d’effectif selon la DSDEN a été communiquée, toutes des maternelles, mais le flou reste entretenu quant à d’éventuelles fermetures proposées. Après avoir dans un premier temps dit que la situation serait revue après comptage de la rentrée, la DSDEN a finalement laissé entendre que certaines décisions pourraient être prises dès cette semaine, dans des écoles où la variation d’effectif est très grande. Là encore, le SNUipp-FSU 13 a défendu toutes les situations.

Voir les écoles susceptibles d’accueillir des CAS à Marseille
Voir les écoles susceptibles d’accueillir des CAS hors Marseille
Voir les écoles signalées en risque de fermeture

Une UEMA en attente

Un moyen supplémentaire d’UEMA a été attribué au département, sans qu’aucune école n’ait encore été ciblée pour l’accueillir. Le SNUipp-FSU 13 a rappelé que les UEMA et UEEA existantes ne sont pas comptées comme des classes, et ne donnent donc pas droit à la décharge supplémentaire le cas échéant, alors que ces dispositifs représentent une charge de travail non négligeable pour la direction d’école. Le syndicat réclame sa prise en compte pour établir la quotité de décharge.

Fusions d’écoles pour la rentrée 2022 :

La DSDEN a communiqué le nom de groupes scolaires pour lesquels un processus de fusion est engagé pour la rentrée 2022. Il s’agit :
- groupe scolaire Emile Zola à Berre L’étang
- groupe scolaire St Cyr à Marseille
- l’administration s’est dit opposée à la fusion de la Blancarde
Le SNUipp-FSU 13 rappelle son attachement à de petites structures, maternelles et élémentaires distinctes, particulièrement en Education Prioritaire où les besoins en services publics de proximité sont encore plus grands.
Il appelle les collègues concerné-es à s’exprimer sur la fusion lors des votes de conseil d’école de chaque école concernée, qui chacune doit recueillir un avis favorable pour que la fusion se fasse, d’après le processus départemental établi il y a plusieurs années.

Contrats Locaux d’Accompagnement (CLA) :

Les CLA, préfigurateurs d’une reforme de l’Education Prioritaire via une contractualisation des moyens verront le jour à la rentrée (voir notre analyse ici ).
Une certain nombre de moyens en postes est attribué aux écoles retenues. Celles-ci ont appris par l’intermédiaire de la publication des postes TRS les moyens de décharge de direction supplémentaires qui leur était alloué, sans pour autant pour certain-es en avoir fait la demande dans le projet pédagogique rédigé par l’équipe. L’administration reconnait donc bien la nécessité d’augmentation des temps de décharge !
Il se trouve que depuis, certains moyens ont changé, des écoles n’ayant plus la décharge dans un premier temps attribuée, une classe de TPS créée, et quelques 1/4 temps de maîtres surnuméraires attribués, sans que les modalités d’intervention n’ait été arrêtées (annualisation possible évoquée, brigade, adjoint de l’école ou TRS…).
Le SNUipp-FSU 13 a rappelé son opposition à la contractualisation des moyens, mettant les écoles en concurrence les unes avec les autres.
Voir la liste des moyens

Des moyens en termes de crédits pédagogiques et d’IMP (indemnité de mission particulière) doivent également être ventilés, là encore en toute opacité. Certains collègues se verront proposer cette IMP, et donc une augmentation salariale, et pas d’autres au sein de la même école ! Sur quels critères ? Pour quelles missions ? Toutes ces questions restent encore aujourd’hui sans réponse !
Le SNUipp-FSU 13 a pourtant poser des questions très concrètes : comment expliquer aux collègues qu’au sein d’une même école, et alors que le projet a été rédigé par la totalité de l’équipe, l’enseignant-e de CE1a toucherait plus que l’enseignant-e de CE1b par exemple ?

Réorganisation des PIAL :

Les PIAL seront réorganisés à la rentrée, conformément à la circulaire ministérielle. Il y aura au total :
- 76 PIAL interdegrés
- 23 PIAL premier degré
- 15 PIAL second degré
Le SNUipp-FSU 13 a rappelé son opposition aux PIAL, outil de gestion de la pénurie, dont tous les collègues ont pu faire cette année le constat d’échec. Dès la rentrée, les PIAL seront encore plus grands, avec plus d’AESH à gérer. De nombreuses questions se posent quant aux conséquences pour elles. Voici les réponses obtenues :
- un avenant au contrat sera fait pour tou-te-s les AESH précisant sur quel PIAL ils et elles seront susceptibles d’intervenir et donc la liste des écoles afférentes.
- les AESH exerçant sur les PIAL interdegré ne verront pas leur contrat augmenter à 32h, malgré les demandes du SNUipp-FSU 13. Ils et elles n’interviendront que sur les écoles et non sur les établissements second degré de ce PIAL.
- le PIAL sera « géré » par un binôme composé d’un-e IEN ou chef d’établissement, et d’un-e coordonateur-trice, qui peut être un PE.
- le/la coordinateur-trice bénéficiera d’une formation en fin d’année scolaire, ainsi que d’une IMP respectant un barème académique en fonction du nombre d’AESH à gérer au sein du PIAL. Il n’y aura pas contre pas de temps de décharge attribué pour effectuer ce travail de gestion.
- trois AESH référent-es seront recruté-es, parmi les AESH via un appel à candidature. Ils et elles seront en poste au sein de la cellule école inclusive de la DSDEN, avec un contrat à temps plein (35 heures). Il y aura trois fiches de postes différentes : une axée métier, une sur la formation, et une sur le cadre réglementaire. Le but de ces postes est d’être le/la référent-e des AESH et de répondre à leur questions et solliciations.
Le SNUipp-FSU rappelle son opposition aux PIAL qui restreint l’accompagnement des élèves et dégrade les conditions de travail des AESH.

Voir la liste des PIAL.


Documents joints

PDF - 55.6 ko
PDF - 55.6 ko
PDF - 105.4 ko
PDF - 105.4 ko
PDF - 110.5 ko
PDF - 110.5 ko
PDF - 101.4 ko
PDF - 101.4 ko

Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2021_2022


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo
https://13.snuipp.fr/IMG/pdf/ih_716...

PDF - 2.3 Mo

Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire