UPE2A/élèves allophones : rencontre avec la mairie de Marseille

jeudi 17 novembre 2022
popularité : 1%

Ce jeudi 17 novembre, le collectif des enseignant.es d’UPE2A accompagné et représenté par le SNUipp-FSU, Sud-Education et le Snudi-FO rencontraient Pierre-Marie Ganozzi, adjoint aux Ecoles de la Ville de Marseille.

Nous avons porté :

- La nécessité d’une augmentation de la dotation financière pour les commandes scolaires par dispositif UPE2A. En effet, actuellement de 91,50 € cette dotation est très inférieure à ce qu’elle est dans d’autres agglomérations (300 € à Tours ou même 500 € à Lyon par exemple). Rappelons que nombre de dispositifs UPE2A interviennent sur plusieurs écoles et que la somme actuellement attribuée est notoirement insatisfaisante.
Sur ce point, l’élu de la Ville de Marseille s’est engagé à revenir vers nous et apporter des réponses dès la rentrée prochaine !

- la nécessité de mettre à la disposition des collègues des locaux permettant d’accueillir tous les élèves. Trop souvent, il n’y a pas de locaux disponibles ou très insuffisants en superficie. Certain.es collègues travaillent même parfois dans des couloirs. Inacceptable.
Peu de réponses concrètes immédiate de l’élu qui note une situation historiquement dégradée du bâti marseillais, une utilisation saturée par les dédoublements de classe en éducation prioritaire. La mairie se refuse à construire des nouveaux algecos. En revanche, elle indique œuvrer pour identifier les écoles où des salles de classe sont disponibles pour favoriser leur mise à disposition pour les différents dispositifs. Dans les nouvelles constructions, il y aura 2 salles de classes de plus que le nombre de classe ordinaire pour accueillir ces dispositifs. Ces réponses sont insuffisantes au regard de la problématique importante que nous avons soulevé. Nous avons prévu de nous rencontrer à nouveau sur ces questions dans l’année.

- la question de l’absence de prise en charge pour de nombreux élèves. En cause, le manque de postes UPE2A à Marseille (et ailleurs). Mais aussi les difficultés de recensement de ces élèves, parfois leur isolement dans les écoles.

La discussion a permis de dessiner des pistes de travail : identification des élèves allophones au moment de l’inscription, indication aux familles des écoles ayant un dispositif UPE2A... M. Ganozzi n’étant pas en compétence sur cette question, celle-ci sera soumise à P.Huguet, adjoint à l’Education lors d’une prochaine audience.

Si l’échange fut courtois, pas de réponse favorable concrète à ce stade à nos différentes interpellations, nous avons pris date avec l’adjoint aux Ecoles pour valider des réponses effectives sur les différents sujets d’ici quelques semaines.

Par ailleurs, une demande d’audience est toujours en cours et sans réponses de la part de la DSDEN.

Le SNuipp-FSU-13 continue de se battre aux côté des collègues pour que tous les élèves allophones du département puissent avoir au minimum les 9H règlementaires d’enseignement spécialisé. Cela passe par l’ouverture de plus de 15 dispositifs UPE2A dans le département dès la rentrée prochaine.

Nous défendons aussi la limitation à 2 du nombre d’écoles par enseignant.e UPE2A, le pouvoir décisionnaire pour l’enseignant UPE2A en accord avec le conseil des maîtres de prolonger la prise en charge des élèves allophones.
Sur ces sujets, la mobilisation doit se poursuivre. D’ores et déjà se profile un stage en janvier afin de préparer le moment de la carte scolaire et obtenir les ouvertures nécessaires de poste.


Annonces

* Suivez l’actualité Education : inscrivez-vous à notre liste de diffusion !


* Formulaire pour calcul de pension


Adhérez en ligne

Payez votre cotisation en ligne par carte bleue
en 1 ou plusieurs fois SANS FRAIS.

Bulletin d’adhésion 2022_2023


Dernier Info-Hebdo

Téléchargez le dernier Info-Hebdo


Entrez vos prévisions d’effectifs !


FaceBook

JPEG - 3.5 ko

Suivez-nous sur notre page Facebook


Notre partenaire